Course à pied : attention au syndrome de l’essuie-glace



course-1.jpg

Amateurs de course à pied, mais aussi cyclistes et randonneurs connaissent assez bien le syndrome de l’essuie-glace. Cette pathologie du genou qui engendre des douleurs parfois assez intenses qui poussent à arrêter est assez courante. Focus donc sur ce syndrome de l’essuie-glace qui peut très bien être prévenu ou traité.

Qu’est-ce que le syndrome de l’essuie-glace

Cette pathologie, aussi appelée tendinite du fascia lata ou syndrome de l’ilio-tibiale, se manifeste par après des frictions prolongées ou inadaptées de la bandelette ilio-tibiale sur le tubercule du condyle externe du genou. Elle peut provoquer des douleurs symptomatiques assez claires au niveau de la face externe du genou.

Manifestation du syndrome de l’essuie-glace

Les douleurs causées par le syndrome de l’essuie-glace se ressentent au niveau de la face externe du genou lorsque celui-ci effectue des mouvements de flexion et d’extension. Les douleurs apparaissent en revanche rarement lorsque le sujet est au repos ou lorsqu’il effectue des exercices qui demandent des mouvements irréguliers du genou. Elles apparaissent donc surtout pendant la course et peuvent être très intenses.

Les causes

Le syndrome de l’essuie-glace peut être causé par des entrainements trop longs. Courir sur des surfaces irrégulières peut également causer les douleurs tout comme les entrainements en cote ou en descente ou encore le port de chaussures inadaptées ou usées.

Les traitements

Le repos est le principal traitement du syndrome de l’essuie-glace. Le glaçage de la zone endolorie ou encore l’usage d’anti-inflammatoire est aussi conseillé dans les cas de douleurs extrêmes. Certains médecins prescrivent aussi la physiothérapie pour soigner le syndrome.

24 2017 2104 Consultation(s)

syndrome-essuie-glace

Ajouter un commentaire